Les autres dons

Il existe plusieurs façons de donner du sang.

Les autres dons

Plusieurs façons de donner son sang

Selon qu’il s’agisse d’un don de sang total ou d’un don de certains éléments seulement, les techniques de prélèvement, les appareillages utilisés, la durée et la fréquence des dons varient.

Un don de sang peut donc contribuer à soigner 4 personnes puisqu’il est divisé en 4 produits sanguins:

  1. Le don de sang “simple” de globules rouges et globules blancs

    Une poche de globules rouges aidera une personne victime d'un accident, un patient qui a perdu beaucoup de sang lors d'une opération, une jeune maman qui n'a pas eu un accouchement rêvé.

    En savoir plus

  2. Le don de plasma

    Une poche de plasma aidera un grand brûlé, un patient qui a perdu de grandes quantités de sang (en plus des globules rouges), mais le plasma permet aussi de produire des vaccins ou des facteurs de coagulation.

    En savoir plus

  3. Le don de plaquettes

    Des plaquettes aideront, par exemple, des patients sous chimiothérapie.

    En savoir plus

  4. Le don de cellules souches du sang, de moëlle ou de lymphocytes

    Un greffe de cellules souches sauve la vie de personnes atteintes d’une maladie du sang causant la destruction ou un dysfonctionnement de la moelle osseuse. Ici nous ne prélevons que les tubes envoyés au laboratoire qui validera le don.

    En savoir plus

La séparation de ces différents composants du sang, prélevés à partir du sang total, se fait au laboratoire, ce qui explique les différentes poches sur le kit de prélèvement.

Le don de plasma

Nous devons mettre chaque semaine 38 poches à disposition des hôpitaux et avons donc besoin de 38 donneurs.

Le plasma est composé à 90 % d'eau chargée de sels. Il contient les protéines plasmatiques, notamment en albumine, les immunoglobulines, les facteurs de coagulation. Le plasma contribue au transport des fluides au sein de l'organisme.

Le plasma est obtenu à partir d’une poche de sang, après centrifugation ou par plasmaphérèse (= don de plasma). Lorsque le plasma est prélevé, il est alors congelé à -30° pour garantir sa conservation.

À quoi ça sert ?

Le plasma est utilisé dans 2 configurations :

  1. Cas 1

    Transfusées, ces poches compensent les pertes de volume, elles sont utilisées pour les hémorragies graves et les grands brûlés.

  2. Cas 2

    Le plasma collecté peut être fractionné et transformé. Ces biotechnologies permettent de fabriquer des médicaments tels que :

    • l’albumine, largement utilisé pour la prise en charge des grands brûlés et des malades en réanimation. 

    • Les immunoglobulines pour le traitement de fond des déficits immunitaires. 
- Les facteurs de coagulation pour le traitement de l’hémophilie, la maladie de Willebrand et d’autres maladies plus rares de l’hémostase. 

    • D’autres médicaments dérivés du sang permettent de traiter des maladies rares liées à un déficit spécifique, tel que le déficit en Alpha-1 antitrypsine.

Il sert de matière première pour les soins directs comme des brûlures graves mais aussi à la préparation de vaccins comme par exemple le Tétanos, l’hépatite, la rougeole, la coqueluche, les oreillons, le zona, la varicelle…

Comment cela se passe-t-il ?

Lors d’un don de plasma (= plasmaphérèse), le sang est séparé en ses composants cellulaires et liquides à l’aide d’une centrifugeuse située auprès du donneur. Dès la ponction réalisée, le sang est prélevé et additionné d’anticoagulant, un système de séparation (centrifugation et filtration) va isoler le plasma des éléments figurés du sang. Ce plasma est récolté dans une poche. Les globules et les plaquettes sont restitués au donneur par la même aiguille.

Afin de prélever une quantité qui avoisine les 650 ml de plasma, plusieurs cycles de prélèvement et de restitution seront effectués. Le volume de plasma prélevé dépend du poids et de la taille du donneur. Cette quantité doit correspondre à moins de 18% du volume sanguin estimé du donneur.

La durée d’un don de plasma est d’environ 45 minutes et les dons de plasma peuvent s’effectuer tous les 15 jours. Il sera congelé à -30° et servira à fabriquer, entre autres choses, des vaccins, des immunoglobulines.

Ils ne se font que sur rendez-vous.

Le don de plaquettes

Nous avons besoin de mettre chaque semaine 50 poches à disposition des hôpitaux.

Les plaquettes sont des éléments du sang, elles sont indispensables à la coagulation sanguine. Les plaquettes appelées aussi thrombocytes sont des petites cellules qui ont la forme d’un disque. Leur rôle est de colmater les vaisseaux à la moindre blessure.

À quoi ça sert ?

Le concentré plaquettaire déleucocyté ou les plaquettes (utiles à la coagulation) servent à compenser un déficit plaquettaire consécutif à des hémorragies (suite à une leucémie, une intervention chirurgicale...) ou une destruction prématurée.

Traitement des hémorragies et prévention des déficits en plaquettes dans les cas de leucémies, cancers, hémorragies…

Comment cela se passe-t-il ?

Lors d’un don de plaquettes (= cytaphérèse), on isole uniquement les plaquettes (thrombocytes) du sang. Une cytaphérèse permet de préparer en 1h ½ une suspension hautement concentrée en plaquettes dans du plasma.

Les plaquettes sont petites et beaucoup plus difficiles à isoler. Le procédé de séparation est donc plus complexe. Les prélèvements sont réalisés avec une ou deux aiguilles. La durée de prélèvement varie de 90 à 120 minutes suivant la taille, le poids, le sexe, le taux de plaquettes et l’hématocrite du donneur.

Les poches de plaquettes prélevées se conservent uniquement 5 jours, c’est la raison pour laquelle le centre de Transfusion doit s’assurer d’un afflux constant de donneurs en fonction des consommations et des urgences dans les hôpitaux.

Les prélèvements peuvent s’effectuer tous les mois.

Comme les dons de plasma, les dons de plaquettes sont réalisés avec des appareils spécifiques et toujours sur rendez-vous.

Le don de cellules souches

Ici au centre de Charleroi, nous prélevons les tubes qui partent en analyse dans un laboratoire spécialisé, afin de vérifier si vous pourrez être donneur de cellules souches. Vous devez déjà être donneur chez nous car nous aurons besoin de connaître votre groupe sanguin.

Ce prélèvement ne se fait que sur RDV. N’hésitez pas à contacter le 071 532 999 pour toute information.

Pourquoi devenir donneur de cellules souches hématopoïétiques (CSH) ?

Chaque année, plusieurs milliers de personnes atteintes d’une maladie du sang qui cause la destruction ou un dysfonctionnement de la moelle osseuse peuvent être soignées grâce à une greffe de CSH.

Ces patients peuvent être traités soit par haute dose de chimiothérapie, soit par l’association d’une chimiothérapie et d’une radiothérapie. Toutefois, si ce traitement détruit les cellules anormales, il affecte également les précurseurs de la production du sang (que l’on appelle les « cellules souches »). Après ce type de traitement, il est donc vital pour ces patients de recevoir une transplantation de cellules souches, prélevées sur un donneur volontaire HLA-compatible. On parle de transplantation de cellules souches allogénique. Ces cellules souches peuvent être prélevées soit dans la moelle soit dans le sang.

Le don de CSH est un engagement : c’est avant tout une décision personnelle réfléchie qui implique un réel engagement car ce don peut sauver une vie.

Qui peut être donneur de CSH ?

Toute personne en bonne santé, âgée de 18 à 40 ans, remplissant les critères pour le don de sang. Le don de CSH est autorisé jusqu’à 60 ans. Au-delà, les données du donneur sont automatiquement retirées du registre national.

Vous ne pouvez pas être donneuse si vous êtes enceinte ou allaitez.

Comment s’effectue le don de cellules souche de moelle osseuse ?

Le prélèvement de moelle nécessite une hospitalisation de 36 à 48 heures. Il est réalisé, sous anesthésie générale, au niveau des os du bassin. Le risque principal du don de moelle est celui de l’anesthésie. Le temps moyen de récupération complète après un don de moelle est de 20 jours.

Vous serez revu/contacté par le médecin responsable du prélèvement 1 mois, 1 an et 5 ans après le don.